Le Dépistage

Qu’est-ce qu’un test de dépistage ? Que dépiste-t-on ?

 

Lors d’un entretien confidentiel pendant lequel nous évaluons votre situation personnelle, nous vous proposerons les examens les plus adaptés afin de savoir si vous êtes porteur d’Infections Sexuellement Transmissible et d’hépatites. Lors de cet échange, nous pouvons répondre à vos question sur les IST mais également :
– vous donner une information personnalisée sur la sexualité, la contraception, les relations de couple, le suivi gynécologique, la vaccination…
– vous proposer les tests adaptés à votre situation (recherche d’IST, frottis cervico-utérin, test urinaire de grossesse).
– vous délivrer gratuitement un traitement adapté si nécessaire, ou la contraception d’urgence
Les examens proposés sont anonymes, confidentiels et gratuits.
Les résultats ne seront communiqué qu’à vous et uniquement en personne lors des permanences CEGIDD.
A l’hôpital de Saint-Germain-en-Laye,  les permanences ont lieux le mardi de 13h à 17h, le mercredi de 14h à 18h et le jeudi de 14h à 17h.
L’entretien de dépistage se fait sur rendez-vous, merci d’appeler au 01 39 27 41 20 ou 01 39 27 41 25
Les rendus de résultats se font sans rendez-vous. Pensez à vous présenter au secrétariat pour signaler votre présence!
Aucun rendu de résultat ne sera donné par téléphone, ni à une tiers personne (même avec votre accord), ni par courrier, ni par le biais du laboratoire.

Pourquoi faire un dépistage ?

Savoir que l’on est porteur du VIH (responsable du sida), d’une IST ou d’une Hépatite, permet :
– d’être soigné (e) le plus tôt possible
– de diminuer le risque de transmettre le virus aux autres,
– d’éviter des complications dûes à ces maladies.
On estime que de nombreuses personnes en France, ignorent leur séropositivité pour le VIH mais également leurs infections à des maladies sexuellement transmissible. Ces infections sont le plus souvent asymptomatiques (sans symptôme) donc l’on peut tout à fait ignorer que l’on a été contaminé sur une longue période…. Ce qui augmente le risque de complications dues à ces infections !
C’est pourquoi, le dépistage est plus que jamais une priorité pour tous !

Dans quelles circonstances faire ou refaire un test de dépistage du VIH ?

Après une prise de risque par rapport à l’infection du VIH :
– Rapport sexuel non protégé (vaginal, anal, bouche-sexe),
– Préservatif déchiré ou ayant glissé,
– Partage de matériel lors d’une prise de drogue injectable.
Toutes ces circonstances peuvent être à l’origine d’une contamination par le VIH mais également de certaines hépatites ou d’autres Infections Sexuellement Transmissibles (IST).
Il est recommandé de faire les tests de dépistage des IST plus régulièrement, au moins une fois par an, pour les personnes issues des groupes présentant un nombre de nouveaux cas de séropositivité au VIH plus élevé que le reste de la population :
– Hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes,
– Personnes hétérosexuelles à partenaires multiples (2 partenaires sur l’année écoulée)
– Personnes venant des départements français d’Amérique, d’Afrique sub-saharienne ou des Caraïbes,
– Personnes se prostituant,
– Personnes dont les partenaires sexuel-le-s sont infecté-e-s par le VIH,
– Usagers de drogues injectables.

A qui/où s’adresser pour faire un test de dépistage du VIH ?

– A son médecin traitant afin d’obtenir une ordonnance pour faire un test de dépistage dans un laboratoire d’analyses médicales et bénéficier de la prise en charge à 100% par la sécurité sociale.
– Dans un Centre Gratuit d’Information, de Dépistage et de Diagnostic des infections par le VIH et les hépatites virales et des infections sexuellement transmissibles (IST) (CeGIDD). Le dépistage y est anonyme et gratuit, avec ou sans ordonnance, ceci quelle que soit votre situation (mineur, sans prise en charge par la Sécurité sociale, sans papier, etc.).
– Auprès d’une association de lutte contre le sida pour faire un Test de dépistage Rapide à Orientation Diagnostique (TROD) du VIH. Il s’agit d’un test gratuit, anonyme, à résultat immédiat.
– Directement dans un laboratoire d’analyses médicales sans ordonnance. Dans ce cas, le test n’est pas pris en charge par la sécurité sociale.
– Dans une pharmacie pour acheter un autotest de dépistage. Ce dernier n’est pas pris en charge par la sécurité sociale.